ITU: Touche pas à mon Internet!

A l’Union internationale des télécommunications, et à tous les Etats participant à la Conférence mondiale des Telecoms à Dubai:

En tant que citoyens du monde et utilisateurs d'Internet, nous vous appelons à rejeter toute modification des régulations actuelles sur Internet, qui porterait atteinte à la nature libre et accessible d'Internet ou octroierait à un gouvernement ou à une entité le pouvoir de contrôler les droits des utilisateurs d'Internet à s'exprimer librement, à accéder librement au contenu et à leur vie privée. Nous vous exhortons en outre à ce que toute demande ou changement des régulations sur Internet soit débattu publiquement, et soumis à l'approbation citoyenne.
 
Indiquez votre adresse e-mail:
Merci d'autoriser Javascript pour obtenir de meilleures performances sur cette page
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à [email protected], ou utilisez le lien disponible en bas de chaque e-mail. Avaaz protège vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.

Publié le 11 Décembre 2012
En ce moment même se tient à Dubaï une conférence de l’ONU mais des régimes autoritaires tentent d’imposer un contrôle gouvernemental total sur Internet par le biais d’un traité international contraignant. S’ils réussissent, Internet pourrait devenir moins ouvert, plus cher et plus lent. Nous n’avons plus que quelques jours pour les arrêter.

Internet est, depuis sa création, un incroyable outil d’expression et de contre-pouvoir citoyen: il nous permet de discuter, d’échanger nos idées et d’exercer une pression sur les dirigeants politiques avec une ampleur inédite. Cela s’explique simplement: Internet est régi par ses utilisateurs et des associations à but non lucratif, pas par des gouvernements. Mais aujourd’hui, des pays comme la Russie, la Chine et les Émirats Arabes Unis tentent de réécrire un important traité, le RTI (Règlement des télécommunications internationales). Le web serait alors soumis aux gouvernements et non plus à nous, ses utilisateurs. Tim Berners Lee, l’un des « pères » d’Internet, a souligné que ce traité pourrait intensifier la censure et mettre fin à notre vie privée. Notre mobilisation par cette pétition vient renforcer qui se battent contre ce hold-up.

Nous sommes déjà parvenus à contrer ce type de menaces à nos libertés. Nous pouvons à nouveau y parvenir avant la révision du traité. L’opposition s’organise. Signez cette pétition pour dire: «Touche pas à mon Internet!» Envoyez cet e-mail à toutes les personnes que vous connaissez. Notre appel sera remis directement à tous les délégués présents à la conférence.
Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: