En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

Avant que Monsanto ne débouche le champagne

À tous les pays négociant l’accord de partenariat transpacifique:

Nous, citoyens du monde entier préoccupés par les négociations autour du PTP, vous appelons à rendre les processus de négociations transparents, à vous expliquer devant tous les citoyens et à rejeter toute disposition visant à limiter les pouvoirs des nations à légiférer dans l'intérêt de leurs administrés. Le PTP menace nos démocraties et sape les souverainetés nationales, les droits des travailleurs, la protection de l'environnement ainsi que la liberté sur Internet. Nous vous demandons instamment de rejeter ce véritable coup d'État orchestré par les entreprises.

Déjà membre d’Avaaz?
Indiquez votre adresse e-mail et cliquez sur "Envoyer".
Première visite? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.
Entrez votre numéro de téléphone si vous souhaitez être contacté(e) par téléphone ou par SMS.
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à toute moment.

Publié le 6 Décembre 2013
Monsanto s’apprête à célébrer son plus grand tour de passe passe mais nous avons jusqu’à ce week-end pour renverser ses projets.

Le partenariat transpacifique (PTP, ou TPP en anglais) est un immense accord ultrasecret passé entre douze grands pays, qui s’apprêtent à donner aux entreprises un pouvoir inouï: celui de faire appel à de nouveaux tribunaux internationaux pour attaquer en justice les gouvernements qui adoptent des lois qui nous protègent mais réduisent leurs bénéfices! Et cela peut avoir des répercussions dans tous les domaines, de l’étiquetage des aliments contenant des OGM à la liberté sur Internet. WikiLeaks a fait fuiter les documents de travail et une vague d’opposition est en train de se soulever très rapidement, mais les pays signataires se dépêchent afin de signer d’ici 48 heures.

C’est insensé et pourtant nous avons une chance de tout arrêter. Trois pays hésitent, et s’ils se retirent immédiatement, tout pourrait s’effondrer. Inondons les dirigeants chiliens, néo-zélandais et australiens de nos appels à la résistance, et nous pourrons bloquer ce coup d’État orchestré par les grandes firmes avant que Monsanto ne débouche le champagne. Signez la pétition maintenant et envoyez-la à tous vos proches.


Parlez-en à vos amis!

Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: