En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

Désamorçons Keystone, la méga-bombe au carbone

À : M. le Président des États-Unis Barack Obama et M. le Secrétaire d'État John Kerry:

Nous, citoyens du monde, avions repris espoir quand John Kerry avait déclaré que le changement climatique est la plus dangereuses des armes de destruction massive, et s'était engagé à ce que les États-Unis deviennent le fer de lance de cette bataille. Nous vous demandons de rejeter le permis de construire l'oléoduc Keystone XL. Le monde vous demande d'agir -- cette décision est un référendum sur votre capacité et votre volonté de protéger la planète.

Déjà membre d’Avaaz?
Indiquez votre adresse e-mail et cliquez sur "Envoyer".
Première visite? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à toute moment.

Les États-Unis s'apprêtent à prendre LA décision environnementale qui marquera la présidence Obama: autoriser ou non la construction d’un oléoduc monstrueux qui transportera chaque jour jusqu’à 830 000 barils du pétrole le plus sale au monde du Canada jusqu’au sud du Texas.

S’il est validé, le projet d’oléoduc Keystone XL injectera des milliards de dollars dans les poches de quelques entreprises... mais aussi des millions de tonnes de carbone dans l’atmosphère. On dit qu’il s’agit du «détonateur de la plus grande bombe au carbone de la planète». Sa construction a jusqu'ici été reportée grâce à des mobilisations citoyennes courageuses et une décision de justice vient de porter un sérieux coup au projet. Aujourd’hui, si nous agissons vite et en nombre, nous pouvons enfin lui donner l'estocade.

Le secrétaire d’État américain, responsable des relations entre les États-Unis et le reste du monde, a lancé une dernière phase de consultation publique. Il sait que cette décision est un test vital sur la capacité des États-Unis à lutter contre le changement climatique. Faisons de cette consultation un référendum mondial en l'inondant de centaines de milliers de messages de tous les pays du monde appelant John Kerry à refuser le projet Keystone et à sauver la planète. Nous n’avons que quelques jours avant la fin de cette consultation publique. Signez!