Ouganda: oui aux droits, non à la répression

Ouganda: oui aux droits, non à la répression:

A l'attention du Président ougandais Museveni, aux membres du Comité de Révision, aux pays donateurs:
Nous sommes aux côtés des citoyennes et citoyens ougandais qui demandent au gouvernement de retirer la Loi anti-homosexualité et de protéger les droits humains universels inscrits dans la constitution ougandaise. Nous appelons les dirigeants ougandais et les pays donateurs à rejeter avec nous toute forme de persécution et à promouvoir les valeurs de justice et de tolérance.
Merci d'autoriser Javascript pour obtenir de meilleures performances sur cette page
Avaaz protège vos informations personnelles et vous tiendra au courant de campagnes similaires.
CLIMAT DE PEUR: Frank, défenseur des droits humains en Ouganda, engagé dans le combat contre cette loi, a reçu des menaces et doit protéger son identité.

Les homosexuels ougandais risquent la peine de mort si la loi actuellement discutée au parlement est adoptée.

Suite aux condamnations formulées au plus haut niveau par la communauté internationale, le Président ougandais a été contraint de demander la révision du texte. Mais nos partenaires sur place affirment que seul un appel mondial pourra amener les Parlementaires à renoncer à cette loi discriminatoire, en leur montrant leur isolement sur la scène mondiale.

Il ne nous reste que quelques jours -- signez la pétition s'opposant à la loi anti-homosexualité en Ouganda, et faites-la suivre à vos amis et votre famille. Elle sera remise aux dirigeants ougandais, aux ambassades partout dans le monde, ainsi qu'aux pays donateurs.

Parlez-en à vos amis!

Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: