La loi anti-gays en Ouganda stoppée!

A l'attention du Président ougandais Museveni, aux membres du Comité de Révision, aux pays donateurs:

Nous sommes aux côtés des citoyens ougandais qui demandent à leur gouvernement de retirer la Loi anti-homosexualité et de protéger les droits humains universels inscrits dans la constitution ougandaise. Nous appelons les dirigeants ougandais et les pays donateurs à rejeter avec nous toute forme de persécution et à promouvoir les valeurs de justice et de tolérance.
 
Indiquez votre adresse e-mail:
Merci d'autoriser Javascript pour obtenir de meilleures performances sur cette page
Avaaz protège vos informations personnelles et vous tiendra au courant de campagnes similaires.
Blurb_campaign1286 PostActionContent

photo ci-dessus: David Kato, ami d'Avaaz, sauvagement assassiné en Ouganda il y a deux mois après un appel au meurtre des gays diffusé dans la presse.

Mise à jour du 13 mai 2011
Excellentes nouvelles -- la loi a été retirée! Ensemble, nous avons remporté un combat majeur pour l'égalité et la justice. Plus de 1,6 million d'entre nous ont signé la pétition contre la loi anti-gays, des dizaines de milliers d'entre nous ont appelé nos dirigeants, et nous avons contribué à faire de cette attaque contre les droits des homosexuels un grand titre de la presse internationale -- et cela a marché.

Aujourd'hui, sous une pression mondiale intense, le Porte-parole du Parlement ougandais a empêché la soumission au vote de la loi anti-gays lors de la session d'urgence. A présent le Parlement est fermé et le projet de loi a été effacé des registres. Cela ne veut pas forcément dire que la loi est enterrée pour de bon. Mais pour être à nouveau examinée, elle devra être introduite sous la forme d'une nouvelle loi et passer par l'ensemble du processus parlementaire, ce qui a pris 18 mois la dernière fois.

Notre mobilisation mondiale a montré clairement que le monde était attentif et exigeait le respect des droits humains partout. Aujourd'hui, nous pouvons partager avec nos amis en Ouganda cette victoire qu'ils célèbrent et qui pourrait avoir sauvé des milliers de vie.

Mise à jour du 12 mai 2011
- La pression porte ses fruits: le vote de la loi n'a pas eu lieu hier! Mais le mouvement anti-gays fait tout pour la remettre à l'ordre du jour en session d'urgence ce vendredi. Nos signatures sont directement présentées au Parlement ougandais et les médias du monde entier relaient notre campagne. Faisons encore monter la pression - si nous empêchons le vote cette semaine, nous aurons gagné!

Campagne lancée le 9 mai 2011
Dans 24 heures, le Parlement ougandais pourrait voter une nouvelle loi brutale qui prévoie la peine de mort pour homosexualité. Des milliers d'Ougandais pourraient être exécutés - au simple motif d'être gays.

Nous avions déjà contribué à stopper cette loi, et nous pouvons encore le faire. Après une mobilisation mondiale massive l'an dernier, le Président Museveni a bloqué toute avancée sur la loi. Mais la crise politique s'intensifie en Ouganda, et les extrémistes religieux au Parlement espèrent que la confusion et la violence dans les rues détournera l'attention de la communauté internationale pendant qu'ils tenterons pour la deuxième fois de faire adopter cette loi haineuse. Nous pouvons leur montrer que le monde a toujours les yeux rivés sur eux. Si nous bloquons le vote pour deux jours de plus jusqu'à la fermeture du Parlement, la loi sera enterrée pour toujours.

Nous n'avons pas de temps à perdre. Nous sommes déjà un demi-million à avoir soutenu cet appel -- allons jusqu'à un million de voix contre la peine de mort pour les gays en Ouganda dans les 24 prochaines heures -- cliquez à droite puis faites suivre le message à tous.

Parlez-en à vos amis!

Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: