En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Nous demandons au gouvernement canadien de renoncer au commerce international de l'ours polaire: de ses parties ou de ses produits dérivés; et d'interdire la chasse de cet animal aux chasseurs touristes.

Nous demandons au gouvernement canadien de renoncer au commerce international de l'ours polaire: de ses parties ou de ses produits dérivés; et d'interdire la chasse de cet animal aux chasseurs touristes.

17,385 personnes ont signé. Allons jusqu'à   20,000
17,385 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Katya P. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Katya P.
a lancé une pétition à destination de
Catherine Mary McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique Canada

Le 7 mars 2013, les membres de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) ont décidé de rejeter une proposition cruciale pour l'avenir de l'ours polaire. Cette proposition avait pour objectif d'inscrire cette espèce à l'Annexe I. Une mesure qui aurait entraîné de fait l'interdiction du commerce international des parties et produits dérivés d'ours polaires. Après le changement climatique, la chasse constitue la principale menace qui pèse sur les ours polaires. Chaque ours polaire compte. Nous, citoyens du monde, sommes indignés que la chasse de cet animal en péril soit permise à des chasseurs non résidents. La chasse à l'ours polaire est autorisée avec un système de quotas pour chaque village inuit au Canada. Mais les chasseurs autochtones ont l’autorisation d’attribuer un certain nombre de permis à des chasseurs non résidents. Nous demandons donc au Canada de renoncer au commerce international de l'ours polaire: de ses parties ou de ses dérivés; et d'interdire la chasse aux chasseurs touristes.