En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Mettons fin au projet d'accaparement des terres de la société POSCO en Odisha, Inde

Mettons fin au projet d'accaparement des terres de la société POSCO en Odisha, Inde

454 personnes ont signé. Allons jusqu'à   5,000
454 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par François G. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
François G.
a lancé une pétition à destination de
Naveen Patnaik Chief Minister, Odisha, India,
Smt. Jayanthi Natarajan, Minister of Environment & Forests, Government of India,
Shri. V.Kishore Chandra Deo, Minister of Tribal Affairs, Government of India,
Mr. S.K. Mallick, District Collector, Jagatsinghpur,
Mr. Debadutta Singh, Superintendent of Police
Depuis plus de sept ans, les populations villageoises de l’État d’Odisha repoussent les tentatives de la compagnie coréenne POSCO qui, avec le soutien du gouvernement local, convoite leurs terres vivrières pour l’installation d’une exploitation minière et d’un port commercial sur la côte.

C’est pourquoi, nous appelons le gouvernement de l’État d’Odisha, représenté par M. Naveen Patnaik, « Chief Minister », à écouter les revendications des communautés agressées :

- Le retrait immédiat des forces de police de la région.
- La cessation de l’acquisition par la force des terres des villageois par l’Etat local.
- Le respect de la Loi sur le droit des populations dépendantes des forêts ou Forest Rights Act.
- Le respect des droits fondamentaux des communautés affectées sans crainte d’arrestations et de fausses accusations.