En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Monsieur le Ministre des affaires étrangères: La France doit s'opposer à la répression des homosexuels en Ouganda

Monsieur le Ministre des affaires étrangères: La France doit s'opposer à la répression des homosexuels en Ouganda

1,765 personnes ont signé. Allons jusqu'à   2,000
1,765 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Pierre C. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Pierre C.
a lancé une pétition à destination de
Monsieur le Ministre des affaires étrangères
L'Ouganda vient d'adopter de nouvelles lois qui répriment fortement, jusqu'à la prison à vie, les homosexuels et les lesbiennes, contraignent toute personne à les dénoncer et interdisent toute association d'aide et de soutien.
La France, qui a récemment rejoint le cercle des nations en faveur de l'égalité des droits de tous ses citoyens sans distinction tenant à l'orientation sexuelle, ne peut rester insensible à cette négation des droits humains les plus fondamentaux.
Punir par la prison à vie le droit d'aimer la personne de son choix est un acte de barbarie.
Rendre obligatoire la dénonciation des homosexuels relève de la chasse à l'homme.
Interdire toute association d'aide et de soutien aux homosexuels revient à organiser la précarité et la clandestinité de milliers d'hommes et de femmes.
La France doit organiser, du 15 au 23 mars prochain, à KAMPALA la semaine de la langue française et de la Francophonie.
Nous demandons qu'en coordination avec les autres ambassades de pays francophones, la France annule ce festival culturel, réaffirme solennellement ses valeurs de défense des droits de l'Homme et proclame son soutien aux homosexuels et lesbiennes Ougandais.