En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Président de la République et les membres du Parlement : Pour que les combats de coqs ne soient plus autorisés en France

Président de la République et les membres du Parlement : Pour que les combats de coqs ne soient plus autorisés en France

946 personnes ont signé. Allons jusqu'à   1,000
946 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Marit de H. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Marit de H.
a lancé une pétition à destination de
Président de la République française et les membres du Parlement national
Pourquoi signer cette pétition?

1. Les coqs sont des êtres très sensibles et sociables. Les oiseaux sont entraînés à se battre. Comme pour les corridas, il n’y a pas d’échappatoire ce qui provoque une énorme quantité de stress (ceci a été prouvé scientifiquement)

2. Avant le combat, on leur coupe souvent la crête, les oreilles et les caroncules. C’est une opération sanglante et le plus souvent faite sans anesthésie. On arrache même les plumes sur le dos, les pattes et la gorge pour empêcher l’autre coq d’y prendre prise.

3. Il arrive qu’on aiguise les ergots naturels – ou même qu’on les remplace par des pointes en acier – pour infliger le maximum de blessures au coq adversaire.

4. Le coq perdant est souvent égorgé sans étourdissement.

5. Les conditions dans les élevages ne sont pas des conditions de vie naturelles pour un coq. Les lois pour la garde des animaux ne sont en général pas respectées.

6. Normalement les combats de coqs sont interdits dans toute la France sauf en cas de tradition ininterrompue (sous-paragraphe 3 de l’article 521-1 du code français pénal).

7. Les combats de coqs ont été interdits en France dès 1850 mais ont été légalisés à nouveau dans les années 1960. Pour justifier l'autorisation de ces combats en 1964, le général de Gaulle aurait prononcé cette phrase : « Puisque l'on mange les coqs, il faut bien qu'ils meurent. »

Monsieur le Président de la République, Mesdames, Messieurs les Députés et Sénateurs, nous vous demandons de revoir l’article 521 – 1 du code pénal français en supprimant les exceptions. Les spectacles de « combats de coqs » et de « corridas » sont des pratiques cruelles qui ne peuvent être justifiées sous le prétexte d’une tradition ininterrompue (cf. la proposition de loi de décembre 2013 sur le site http://www.politique-animaux.fr/corrida/proposition-de-loi-supprimer-corrida-et-les-combats-de-coqs-en-france


Pour lire plus http://www.nosamislesanimaux.com/p%C3%A9tition-combats-de-coq.php