En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
"Regarder en face le changement climatique"

"Regarder en face le changement climatique"

149 personnes ont signé. Allons jusqu'à   200
149 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Jean-Michel R. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Jean-Michel R.
a lancé une pétition à destination de
François Hollande,
Ministère du développement durable
La France doit accueillir la conférence des Nations unies sur le climat de 2015, dans 30 mois. La communauté internationale a décidé de conclure en 2015 un accord global, embarquant tous les pays pour tenter de contenir à +2°C le réchauffement global de la planète.

Or, que constate-t-on ? Alors que le taux de CO2 continue son ascension régulière, le réchauffement s'est arrêté depuis plus de 10 ans. Tous les modèles censés prévoir l'effet de ce gaz sur l'atmosphère projettent une augmentation de la température qui ne se produit pas. Cela veut dire simplement que nous ne savons pas comment fonctionne le climat terrestre, et surtout que nous ignorons l'effet réel de la concentration du C02.

Imaginer contenir un réchauffement en limitant les émissions de CO2 est donc une vue de l'esprit. Plus le temps passe, plus les hypothèses émises dans le passé sont contredites par ce que l'on constate aujourd'hui. Comment varie la température de notre planète, et quels en sont les mécanismes, nous l'ignorons. Nous avons découvert de multiples paramètres mais nous sommes incapables de comprendre véritablement leur interaction.

Nous sommes alertés uniquement par les phénomènes qui confortent nos anciennes hypothèses. Qu'il fasse plus chaud quelque part, qu'il y ait une tempête remarquable, un événement qui nous fasse craindre une évolution dangereuse du climat vers le réchauffement, et nos média les mettent en exergue ("la catastrophe est en vue !"), mais les phénomènes inverses sont ignorés. La canicule de 2003 en France (qui était censée se produire de plus en plus fréquemment) a battu des records de médiatisation alors que le printemps 2013 particulièrement froid et pluvieux nous interroge à peine.

Ainsi, les évolutions actuelles du climat telles qu'elles sont observées contredisent formellement les schémas projetés par le GIEC, et combattre les émissions de CO2 ne sert qu'à rassurer les consciences. Le CO2 n'est pas un polluant, il est beaucoup plus important de tenter de comprendre les mécanismes du climat que d'agir de manière désordonnée et coûteuse dans le sens des transformations radicales de nos sources d'énergie.

Il ne faut pas agir dans l'urgence mais avec pondération et raison et se donner le temps pour l'évolution de nos sources d'énergie vers celles qui sont renouvelables. Le temps est venu de la RAISON et de la PONDERATION.

Quelques graphiques significatifs sur http://climatdeterreur.info/index.php/graphiques