En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Cette pétition est close
Thierry Meignen, maire du Blanc-Mesnil: Établissement d'un dialogue pour l'avenir du centre culturel Le Forum

Thierry Meignen, maire du Blanc-Mesnil: Établissement d'un dialogue pour l'avenir du centre culturel Le Forum

Cette pétition est close
1,410 personnes ont signé. Allons jusqu'à   5,000
1,410 soutiens

Alain B.
a lancé une pétition à destination de
Thierry Meignen, maire du Blanc-Mesnil
Lettre ouverte à Thierry Meignen, maire de Blanc-Mesnil
Quel avenir pour le Forum/scène conventionnée de Blanc-Mesnil ?

Depuis plusieurs années, nous développons au Forum/scène conventionnée de Blanc-Mesnil un projet passionnant, parce qu’il repose sur une ambition mobilisatrice : créer les conditions de la rencontre entre la population d’une ville de Seine-Saint-Denis et les créations d’auteurs, de metteurs en scène, de chorégraphes, de musiciens et de plasticiens d’aujourd’hui.
Une aventure réjouissante, où artistes associés dans des résidences de longue durée, partenaires de la ville, équipe du Forum, nous inventons des processus de rencontre, des dispositifs de médiation, de familiarisation.
En quinze ans, grâce au soutien de ses partenaires publics, Ville, Département, Région, État, le Forum est devenu un lieu de référence pour les démarches qui mettent au centre de leur préoccupation l’accès de tous à la culture et à l’art.
Avec un taux de fréquentation de 85%, dont 70% de personnes habitant la ville, le Forum est un outil efficace pour un théâtre de service public. Un certain nombre d’artistes qui ont pu ici consolider leur démarche sont depuis devenus des directeurs et directrices de lieux de création nationaux ou sont régulièrement programmés dans des festivals importants. Ils ont à Blanc-Mesnil rencontré la population dans sa diversité et sa multiplicité.
Faudra-t-il parler de tout ceci au passé ?
En effet, depuis les dernières élections municipales, une nouvelle équipe a été élue, qui avait inscrit comme un élément de campagne électorale la nécessité de changer la programmation du Forum, jugée trop élitiste et inadaptée à la population blanc-mesniloise.
Leur conviction initiale, pourtant démentie par les chiffres et tous les éléments permettant de montrer comment le Forum s’insère dans la ville et dans le tissu des lieux structurants pour le spectacle vivant, contribuant ainsi au rayonnement de la ville, n’a pas été ébranlée.
Nous avons très rapidement proposé aux nouveaux élus, dans un esprit responsable et respectueux de leurs prérogatives, de rechercher une solution qui permettrait de sauvegarder le projet tel qu’il est mené, tout en intégrant des spectacles pouvant correspondre à leur demande.
Or, 7 mois après les élections, le Forum/scène conventionnée est dans l’impasse.
La Mairie ne donne pas d’indication claire sur ses intentions pour l’avenir du conventionnement et la pérennisation du projet au-delà du 31 décembre 2014. Du coup, toute la mécanique est déréglée : le travail d’abonnement, la mise en route des actions de sensibilisation et de médiation, le devenir des compagnies en résidence, la programmation des artistes pour l’année 2015, tout est en panne, chaotique.
Les conditions se créent pour que les partenaires de la scène conventionnée, Département, Région et État ne puissent plus maintenir leur participation.
L’équipe du Forum qui travaille depuis des années au plus près des habitants et des partenaires locaux est dans l’angoisse.
Il n’est pas question de contester la légitimité pour des élus d’une ville de modifier les orientations qu’ils souhaitent donner à un équipement municipal.
Mais en l’occurrence, il s’agit bien plus que de nouvelles orientations : il s’agit de mettre en cause un projet qui pourtant fonctionnait (gestion saine, bon taux de fréquentation, immersion sur son territoire), sur des fondements qui pourraient pour le moins faire débat : élitisme (mais quel est le curseur qui permet de délimiter ce qui serait « populaire » et « élitiste » ?) et manque d’intérêt d’une partie de la population (mais quel équipement culturel pourrait « satisfaire » l’ensemble des habitants d’une ville ?).

Peut-être est-il encore temps ? Pour notre part, nous restons disponible pour chercher des solutions qui permettraient de préserver l’emploi, tant de l’équipe du Forum que des artistes associés et programmés, tout en entendant les souhaits formulés par la nouvelle municipalité quant à une évolution de la programmation.

Alain Brunel, président de l'association Pour le Forum Culturel