En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Titularisation des précaires de l'Education Nationale (AED, EVS, AVS....)

Titularisation des précaires de l'Education Nationale (AED, EVS, AVS....)

1,799 personnes ont signé. Allons jusqu'à   2,000
1,799 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Aminata C. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Aminata C.
a lancé une pétition à destination de
Le Ministère de l'Education Nationale ou le Président de la République.
La précarité s'est développée de façon galopante dans l’Education Nationale ces dernières années.
Depuis la disparition du statut des Maîtres d'externat et des Surveillants d'externat (MI-SE) au début des années 2000, en 2003, la situation des personnels de vie scolaire n'a fait qu'empirer avec le statut d' AED et la multiplication des contrats de droit privé ( CAE, CUI ) affectés sur de nouvelles missions: les Assistants de vie scolaire (AVS), les emplois de vie scolaire (EVS), les Assistants pédagogiques (AP) ...

Le nombre des enseignants, des administratifs, des personnels de service … non-titulaires n'a cessé d'augmenter de la même façon avec des conditions de vie et de travail insupportables pour l'ensemble de ces personnels.

UNE MEME REALITE : LA PRECARITE…
En fait quelque quelles que soient les appellations de ces contrats de vie scolaire, un même dominateur commun : une précarité de l'emploi et des droits toujours plus rognés que ce soit au niveau des salaires, des horaires ou de l'accès à des concours internes .

Un autre élément contribue à la précarité de ces personnels, au delà de leurs salaires, c'est leur dépendance envers les chefs établissement qui en certaines circonstances n’hésitent pas à se transformer en véritables DRH. A l'époque des MI-SE, c'était les rectorats qui recrutaient et affectaient les candidats. Aujourd'hui, ce sont les établissements directement qui recrutent ces personnels sur la base d'un entretien d'embauche. Les contrats étant renouvelé tous les ans, bien souvent, les AED, AP, CUI, EVS, AVS n'ont d'autre choix que de se faire discrets et dociles si ils et elles entendent être renouvelé-es pour la rentrée suivante.