En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Cette pétition est close
Taxe française sur les transactions financières : valait mieux jouer au loto !

Taxe française sur les transactions financières : valait mieux jouer au loto !

Cette pétition est close
559 personnes ont signé. Allons jusqu'à   750
559 soutiens

Naulot
a lancé une pétition à destination de

En juin dernier, François Hollande se faisait le défenseur d’une taxe sur les transactions financières au service de la solidarité internationale, la véritable « taxe Robin des Bois » ! Victoire ? pas vraiment, car à regarder de plus près le budget 2013 proposé par son gouvernement, non seulement la taxe française sur les transactions financières épargne la spéculation financière, mais seuls 10% de ses revenus reviendront au développement, à l’environnement et à la lutte contre les pandémies ! 10%, 160 millions d’euros : bref, la somme versée à un gagnant à l’Euromillions. Mais il est encore possible d’agir avant la fin du vote du budget le 13 décembre ! Aidez-nous à changer la donne en appelant le Président de la République à respecter ses promesses !

A Rio, face à la communauté internationale, le Président Hollande avait promis "qu’une grande partie" des revenus d’une telle taxe servirait au développement. Depuis, il n’a cessé de reculer sur ses engagements. Finalement, toutes ses promesses de solidarité internationale avec les populations les plus vulnérables de la planète ont été effacées ! En septembre dernier, le gouvernement décidait de manipuler les chiffres et d’utiliser la majeure partie pour grossir les caisses de l’Etat. Ni vu ni connu, la France est passée en l’espace de quelques mois d’une « grande partie » affectée au développement au chiffre ridicule de 10% ! Pire, en vérité, ces 160 millions d’euros ne seront atteints … qu’en 2015. Les pauvres et les malades du Sud attendront ! A côté de ça, la taxe française sur les transactions financières, appliquée uniquement aux actions, continue d’épargner les activités les plus spéculatives sur les produits dérivés. Qu’on laisse les banques s’enrichir !

En attendant, les 56 pays les plus pauvres, notamment en Afrique, continuent de payer pour cet égoïsme et souffrent chaque jour des conséquences d’une crise économique qu’ils n’ont pas déclenchée. Le secteur financier doit rembourser sa dette en contribuant lui aussi à la lutte contre les grandes pandémies comme le VIH/Sida, à l’accès des populations les plus pauvres à la santé et l’alimentation, ou à leur adaptation aux dérèglements climatiques. Mais une taxe sur les transactions financières ambitieuse peut devenir un outil historique qui apportera des nouvelles ressources pour le développement afin que les pays les plus pauvres puissent investir à long terme au bénéfice de leur population.

Avant le 13 décembre, François Hollande doit rectifier le tir en taxant réellement la spéculation et en affectant 50% des recettes de la taxe sur les transactions financières à la solidarité internationale. Notre appel doit être massif et rapide ! Il ne nous reste plus beaucoup de temps, signez dès maintenant notre pétition pour que cette “Taxe Robin des bois” devienne une réalité. Parlez-en à vos proches et diffusez-la autour de vous !

Pour plus d’information, consultez le site des associations Oxfam France et Aides.

http://www.oxfamfrance.org/-Taxes-internationales-et-



http://www.aides.org/