En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Contre une réserve marine au cœur de la zone balnéaire

Contre une réserve marine au cœur de la zone balnéaire

667 personnes ont signé. Allons jusqu'à   750
667 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par ta c. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
ta c.
a lancé une pétition à destination de
préfet de la Réunion

La crise requin touchant de plein fouet la Réunion est UNIQUE :

UNIQUE car jusqu’à peu, les réunionnais ont toujours vécu avec le risque requin : en moyenne, 1 attaque mortelle tous les 2 ans dans des zones réputées pour leurs risques,

UNIQUE car en un peu plus d’un an et demi, la situation s’est brutalement dégradée : on a assisté à une dizaine de faits divers requins (3 morts, 2 mutilés, d’énormes frayeurs) sur à peine QUELQUES KILOMÈTRES DE COTE, nous faisant passer en tête du hit parade des zones les plus risquées au monde.

UNIQUE car cela se déroule actuellement dans l’indifférence générale la plus totale. A QUAND LE PROCHAIN MORT !!! car ça arrivera bientôt...

UNIQUE car l’impact local, national, et international de cette crise sur le secteur touristique réunionnais déjà en berne depuis la crise Chikungunya.

UNIQUE car nos scientifiques, et spécialistes locaux, avancent certes de multiples raisons, notamment la dégradation de la qualité des eaux, la surpêche au large par des navires usines, la ferme aquacole, les rejets des déchets de la pêche, le comportement des surfeurs (qui pourtant redouble de prudence), MAIS BALAYENT DU REVERS DE LA MAIN LE RÔLE POSSIBLE DE LA RÉSERVE.

POURTANT quand on y regarde de plus près, on découvre les propos de :

- de Jeremy KISZKA, responsable scientifique, dans le film "La vraie menace" tourné à Juan de Nova.
A 1’40” https://www.youtube.com/watch?v=O-I7-_4hcpM" : "Une abondance de ces requins qui est assez exceptionnelle par rapport à ce qu'on voit dans des zones où il y a de la pêche..."l'effet réserve est quand même significatif pour ces espèces qui sont sensibles à la pêche..."

- plus proche de nous, la directrice de la réserve marine indiquant qu’il n’y avait AUCUN REQUIN RECENSE SUR CES ZONES en 2004 lors de l’état initial, du point zéro.

- de Bernard SERET (plus grand spécialise français des requins, chercheur à l'IRD) ayant travaillé à la Réunion qui indique :
"ON NE PEUT PAS AVOIR UN PARC D’ATTRACTIONS AQUATIQUES ET UNE RÉSERVE AU MÊME ENDROIT. IL FAUDRA FAIRE UN CHOIX."
http://www.plongee-mag.net/journal-des-pros/tourisme/requins-un-scientifique-donne-son-avis-sur-la-situation-reunionnaise/

Extraits :
"Le requin bouledogue est l’une des espèces les plus dangereuses de l’hémisphère sud. Mais SA PRÉSENCE N’EST DUE QU’A L’ATTRAIT QUE REPRÉSENTÉ LA RÉSERVE MARINE ET AUX PROIES POTENTIELLES QU’ELLE RENFERME.

"Lorsque M. SERET MIT EN ÉVIDENCE QUE C’ETAIT LA RÉSERVE MARINE QUI ATTIRAIT LES REQUINS, LE DIRECTEUR DE CETTE DERNIÈRE FIT PRESSION AUPRÈS DE L’IRD POUR QUE CETTE RESPONSABILITÉ NE SOIT PAS ÉVOQUÉE. ENFIN, LORSQUE LA DERNIÈRE VICTIME EUT LA
JAMBE ARRACHÉE ET MOURUT D’EXSANGUINATION, UN MOT D’ORDRE FUT LANCE AUX SPÉCIALISTES DES REQUINS
AFIN QUE CEUX-CI NE DÉVOILENT RIEN A LA PRESSE SUR LES CAUSES PRÉCISES DE L’ATTAQUE AFIN DE NE PAS « ALIMENTER » LA PSYCHOSE."
http://data0.blogy.fr/internatcorporation/perso/coup_de_gueule_de_pascal_deynat-7aout2012.pdf

Monsieur Bernard SERET a clairement dénoncé le rôle de la réserve marine et de la ferme aquacole dans la crise requin réunionnaise.
Découvrez ici en page 3 comment cet éminent spécialiste a été traité par les institutions ayant en charge la crise requin :
http://www.fichier-pdf.fr/2012/09/09/article-jir/

La solution n'est pas de massacrer LES REQUINS mais plutôt de (ré)autoriser les activités nautiques sur nos côtes pour LES ÉLOIGNER ET RÉGULER LEUR NOMBRE, assoupli la réglementation, car à croire la plupart des plongeurs et pêcheurs, les observations sont devenues bien plus fréquentes.
Lorsque les pêcheurs à la ligne, au moulinet et sous marins pourront à nouveau exercer, les surfeurs aussi y trouveront leurs comptes et le tourisme augmentera, car le requin est très sensible à l'agitation et au bruit, mais si on ne le dérange pas, il continuera à vivre et se nourrir sans problèmes.
Plusieurs commerces ont déjà des soucis à cause de la répercussion que ces attaques de squales ont sur le tourisme.
Sur Saint-Gilles les écoles de surf ne sont plus ! Cette activité sportive était pratiquée par de nombreux réunionnais.
Un élu avait même fait une pétition contre cette réserve sur sa commune, mais les autorités l'ont fait taire en prélevant soit disant 20 requins pour les étudier ! Tout le monde connait l'histoire, cela n'y changera rien et c'est triste de le dire mais tout le monde attend la prochaine attaque pour réagir.

Des parlementaires veulent nous enfermer dans des parcs : parc marin , parc naturel des hauts, pour faire croire qu'ils sont écolo !
Sans s'attaquer aux véritables problèmes : pollutions diverses, gaspillage d'énergies et de denrées à travers la surconsommation

Les enjeux de cette pétitions sont multiples : économiques,sociaux et humains ...
NON AU MASSACRE; OUI AU RETOUR DES ACTIVITÉS NAUTIQUES car l'homme aussi fait partie de la nature...

Collectif "ti pêcheur" pour le maintien des activités de la mer http://www.collectiftipecheur.sitew.fr/#Accueil.A