En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Merci !

Pétition victorieuse
Merci !
  
  

 


Pourquoi et comment on a gagné!

Il semblerait que, grâce à la chaîne de protestations dont cette pétition n'est qu'un maillon, la mairie de Paris ait décidé de maintenir la Commission du vieux Paris dans ses prérogatives.
Merci donc à vous tous !

Pourquoi c'est important

Depuis 1897, la Commission du Vieux Paris - CVP - est chargée de veiller sur le patrimoine parisien et de donner un avis sur toutes les demandes de permis de construire et de démolir de la capitale.
Le canard enchaîné révèle que la Commission du Vieux Paris devait être renouvelée après les élections municipales, mais se trouve actuellement à l’arrêt pour un temps indéfini. Anne Hidalgo n’a en effet toujours pas nommé les 40 personnes qui doivent y siéger aux côtés des quinze conseillers de Paris.
Selon Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme, « Anne Hidalgo voudrait d’abord redéfinir les missions de la Commission », estimant que les avis rendus par la Commission sur les permis de construire sont trop conservateurs. Anne Hidalgo et Jean-Louis Missika voudraient donc interdire à la Commission du Vieux Paris d’intervenir dans les dossiers d’urbanisme, ce qui permettrait au maire de Paris d’être seul décisionnaire en la matière.
Alors que les avis de la Commission du Vieux Paris sont publiés depuis près de 120 ans, Anne Hidalgo compte désormais rendre les délibérations secrètes. Cette méthode lui permettrait de se débarrasser des associations de défense du patrimoine qui se servent des avis de la CVP pour contester les décisions de la mairie de Paris devant les tribunaux.
Le maire de Paris compte également restructurer la Commission en évinçant les défenseurs du vieux Paris pour les remplacer par des personnalités plus malléables. « Il faut moderniser sa composition », explique Bruno Julliard, adjoint chargé de la culture.
Nous pensons que Paris possède un patrimoine exceptionnel qui mérite d'être défendu. La volonté de bétonner à tout-va ne peut pas tenir lieu de politique. Tous les arrondissements parisiens possèdent un patrimoine qui témoigne de l'activité humaine passée. La CVP, par son travail minutieux et opiniâtre, en liaison avec des associations citoyennes, veille à ne pas laisser Paris aux seules mains des bétonneurs privés ou publics.
Paris doit conserver ce défenseur du patrimoine. La CVP ne doit pas être dénaturée.



Publiée Août 25, 2014
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: