Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Une zone blanche d'urgence en France

Une zone blanche d'urgence en France
  
  

 


Pourquoi c'est important

Une zone blanche !

En toute urgence, nous, parents d’Anne Cautain, demandons la reconstitution d’une zone blanche pour les personnes électro-hypersensibles. Aidez-nous à créer un mouvement de solidarité en soutien à notre fille, mais aussi à Anne-Marie, Bernadette, Elisabeth, Philippe, et bien d’autres, tous et toutes sont en souffrance et en danger.

Comment nous sommes entrés dans le monde des électro-hypersensibles (EHS)

Notre fille, Anne Cautain, vivait et travaillait à Nice. En juin 2008, la WIFI était installée sur son lieu de travail.

Anne ressentit dès lors des maux de tête et des vertiges, puis vinrent des insomnies, des pertes de mémoire et de concentration, des réactions cutanées qui allèrent en s'aggravant, jusqu’au jour où elle fut prise d’un malaise, en janvier 2009. Aucun des soins médicaux qu'elle reçut tout au long de cette période n'apporta d'amélioration à son état.

Ces maux devenaient insupportables. Anne dut quitter son travail, sa famille et sa ville, pour chercher, avec l’aide de sa fille ainée, un lieu d’existence à l'abri des ondes.
Le seul endroit où Anne put ressentir un soulagement était une grotte. Anne y a vécu trois hivers. Des compagnes d'infortunes, « réfugiées » des ondes comme elle, l'y ont rejointe, dont Anne-Marie Reiff en avril 2012.

Depuis, de nouvelles puissances d'émission sont apparues dans cette zone et la caverne n'est plus un abri suffisant. L'errance a repris. Tous les jours, avec l'aide de leurs filles, il s'agit pour Anne, et Anne-Marie, de trouver des zones, aussi petites soient-elles à l'abri des champs électromagnétiques artificiels pulsés.

Les champs électromagnétiques artificiels pulsés, sur la totalité de la planète.

Leur toxicité est connue dans l’armée, depuis les années 70, sous le nom de « syndrome des micro-ondes ». Des militaires sont réformés et touchent des pensions.

Le développement rapide et brutal des technologies sans fil est un phénomène de société en passe de devenir un immense problème de santé.

Ces technologies sont utilisées pour la téléphonie mobile, WIFI, WIMAX, DECT, compteurs LINKY, les ampoules basse-tension. Elles émettent des champs électromagnétiques artificiels pulsés (CEM) dont la nocivité apparaît de plus en plus certaine.

De plus en plus nombreuses, des personnes sont affectées, Anne et Anne-Marie représentant des cas extrêmes. Ce sont des personnes dites électro-hypersensibles. (EHS).

L’électro-hypersensibilité, qu’est-ce que c’est ?

C’est une intolérance aux champs électromagnétiques artificiels pulsés, émis par l’ensemble des appareils électriques et électroniques. Cette intolérance se développe de manière exponentielle, depuis l’avènement des technologies sans fil.

Les symptômes : maux de tête ; sensation de chocs électriques dans le cerveau ; réactions cutanées ; douleurs ; pertes de mémoire ; de concentration ; insomnie ; tachycardie ; vertiges ; détérioration des organes internes, cœur, foie, intestin.

De plus, la barrière encéphalique est poreuse, ce qui met en danger les neurones et l’ADN. Il y a donc risque de cancer.

Et personne ne doit ignorer

Des scientifiques, physiciens et médecins, dont l’attention a été attirée par certains cancers, étudient ce phénomène depuis plusieurs années. Leurs travaux sont connus, ainsi que les prises de position, plus récentes, de l’OMS, du conseil de l’Europe et du Parlement Européen. Voir www.bioinitiative.org

En Chine, en Inde, en Israël, les gouvernements se saisissent du problème afin de protéger leur population.

Des luttes citoyennes ont lieu chaque jour contre des antennes, des systèmes WIFI et WIMAX. Des jugements ont été rendus, basés sur le « principe de précaution ».

Personne n’est à l’abri

L’atmosphère de la planète est saturée d’un brouillard électromagnétique. L’on peut dire que les personnes électro-hypersensibles, comme l’étaient les canaris dans les mines de charbon, sont des lanceurs d'alerte. N’aurions-nous pas une dette à leur égard ?

La solution est politique.

Les champs électromagnétiques artificiels sont partout. L’électro-hypersensibilité (EHS) est un handicap majeur.

Dans l’urgence, la solution est "UNE TERRE POUR LES EHS". C’est à dire, la reconstitution de ZONES BLANCHES, totalement exemptes de champs électromagnétiques artificiels.

Pour l’avenir, la réécriture d'un cadre légal pour les technologies de la communication et qui instaure la primauté des systèmes filaires.

Les personnes électro-hypersensibles extrêmes, comme Anne et sa compagne de misère, souffrent intensément et se terrent comme des bêtes. Leur état de santé se dégrade tous les jours, leur vie est en danger.

Nous voulons, par le retour à une existence normale, leur sauver la vie. Soyez solidaires ! Merci !

Pour s'informer :

Association nationale Une terre pour les EHS
http://uneterrepourlesehs.blogspot.fr/

Collectif des électrosensibles de France
http://www.electrosensible.org/b2/index.php/accueil/comprendre-l-electrosensibilite

Dans la presse :
http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2012/09/26/bientot-une-zone-blanche-pour-se-proteger-des-ondes

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/la-revolte-des-electrosensibles_1061478.html

Coordination nationale des collectifs contre les antennes relais
http://coordinationnationalestopantennes.blogspot.fr/

Robin des Toits - Association nationale pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil
http://www.robindestoits.org/

Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse
http://www.artac.info/fr

Etc.


Publiée Septembre 16, 2012
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: